Comment choisir son poêle à granulés ?

Publié le : 15 février 20214 mins de lecture

À la fois autonome et écologique, le poêle à granulés chauffe efficacement une grande pièce voire une habitation entière bien isolée. Le choix du dispositif varie notamment selon le bilan thermique du logement et la superficie à chauffer. L’autonomie de l’appareil dépend de la capacité du réservoir et de la qualité d’isolation de la pièce.

La puissance du poêle à granulés

La superficie à chauffer et la puissance du poêle à granulé sont deux choses indissociables. Selon le volume de la salle, choisissez un appareil ajusté aux spécificités de la pièce. Considérez le bilan thermique de la résidence. Pour une habitation bien isolée, comptez une moyenne de 1 kW pour 10 m2, contre 0,6 kW pour un logement doté d’une meilleure performance thermique. Avant d’acquérir le dispositif, assurez-vous que la puissance indiquée coïncide bien à la puissance maximale de l’appareil. Ce détail est aisément modulable. Inutile d’opter pour un poêle trop puissant s’il ne pourra pas fonctionner en sous régime. Cette fausse bonne idée risque d’entasser rapidement le système.

Les fonctionnalités de l’appareil

Économiquement, le poêle à granulé programmable limite les factures énergétiques à débourser mensuellement. Il intègre une option de programmation automatisée des températures sur des plages horaires variées (réveil, absence d’occupants, etc.). Certains systèmes peuvent être allumés à distance via un Smartphone. Il s’avère intéressant dans un logement secondaire.

Permettant une bonne propagation de chaleur dans les salles adjacentes via des ventilateurs supplémentaires et des gaines, le poêle canalisable à granulés gagne en commodité. Les pièces à chauffer doivent souvent se trouver à moins de 6 m du dispositif. Certains modèles peuvent cependant pulser l’air jusqu’à 15 m.

Le niveau sonore et l’entretien du foyer

Un poêle à granulé est équipé de ventilateur permettant une diffusion rapide et uniforme de la chaleur dans la salle. Quand l’appareil fonctionne en convection forcée, il émet un bruit de fond. Plus la ventilation est élevée, plus le niveau sonore est important. Les modèles silencieux pallient ce désagrément en ne générant aucun bruit. Leur fonctionnement peut être en convection naturelle. Dans ce cas, le système sera dépourvu de ventilateurs.

Certes, l’achat d’un poêle à granulé a un coût, mais est éligible à certaines aides, dont le crédit d’impôt. Pour obtenir ce financement, l’installation de l’appareil doit être effectuée par un spécialiste habilité. En outre, le dispositif doit respecter les performances requises par le label Flamme Verte, à savoir une concentration limitée de monoxyde de carbone, un rendement énergétique optimisé et un indice de performance environnemental modéré.

Plan du site